Ce en quoi je crois

Pour éviter les malentendus et autres amalgames, j’ai pensé que le mieux serait d’expliquer (enfin de tenter d’expliquer) ce en quoi je crois.

Cela fait un moment que je réfléchi au sujet pour restituer au mieux mon sentiment et ma pensée… mais cela n’est pas simple.

Par où commencer? Et bien peut-être par ce en quoi je ne crois pas.

 

 

Ce en quoi je ne crois pas

  • Par exemple, je ne crois pas qu’un vieux barbu aux supers pouvoirs a créé le monde en un claquement de doigts
  • Je ne crois pas que les dieux soient des entités qui « existent » sur le plan physique dans un monde parallèle
  • Je ne crois pas non plus que les Dieux et Déesses des multiples religions du globe soient distincts les uns des autres. Ils ne sont que les multiples facettes d’une même chose.

Mais je suis disposée à me faire surprendre par l’univers cela dit…

Ce en quoi je crois

L’énergie fondamentale, le UN

Je crois en une énergie pour l’instant invisible, parfois palpable qui est en nous, dans l’univers, qui fait tenir l’ensemble, le fait se mouvoir. Je crois que cette énergie a conduit à la rencontre d’atomes et par relation de cause à effet, à la création de l’univers tel que nous le connaissons.

Je pense que cette énergie est autour de nous, mais qu’elle est aussi en chacun de nous, êtres vivants et d’une certaine façon dans les objets dits inertes.

Ceux qui connaissent Star Wars peuvent penser à la Force et d’une certaine façon ma vision rejoint celle-ci. Peut-être parce que j’ai été très marquée par ces films dans mon enfance, en bonne trentenaire que je suis.

Comme à mes yeux cette énergie est partout autour de nous, en nous et dans chaque individu, animal, plante, je rends grâce et respecte chaque être vivant. En tant que membre d’un univers où chaque être est interdépendant, je recherche l’harmonie en moi, avec les autres, mon environnement direct et indirect.

 

Réincarnation et cycle

Cette énergie était là avant moi, elle sera là après moi et nous sommes tous connectés à travers elle, aussi, ce lien ne meurt jamais et je crois donc en la réincarnation. Je crois que l’univers  fonctionne sur un mode cyclique: « rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme ». La célèbre phrase de Lavoisier illustre bien ma vision du cosmos: il y a toujours eu quelque chose, il y aura toujours quelque chose: la fin d’un univers offre les matériaux pour la création du suivant.

 

Le Un contient deux aspects complémentaires

Contrairement à la plupart des religions monothéistes du livre, je ne ressens pas cette énergie comme unique, mais comme une énergie double et complexe. La Lumière n’existe pas sans l’Ombre, le Jour sans la Nuit, la Lune sans le Soleil et les fleurs elles-mêmes ont besoin d’aller par deux pour se reproduire. D’une certaine façon, je crois que cette énergie a du évoluer en deux vibrations différentes pour pouvoir créer le monde par interaction, l’une se rapprochant de l’Idée que nous nous faisons du « masculin » et l’autre du « féminin »: la complémentarité apporte l’échange, l’échange la création. La richesse vient de l’Autre et de la différence.

Puisque cette énergie (sous ses deux formes) a conduit à l’apparition de la vie et de notre univers, elle est en nous et autour de nous.

Je suis donc fondamentalement persuadée que nous avons en chacun de nous ces deux parts et énergies, un peu à l’image de l’Anima et de l’Animus dont parle C. G. Jung. Je crois donc que nous sommes tous fondamentalement bisexués.

 

 

La perception de ces énergies universelles

Je crois que les énergies qui composent l’univers peuvent être perçues comme des ondes très subtiles et que chaque être humain peut les percevoir par son canal/ antenne intérieure. Pour expliquer les choses, je rapprocherai cela d’une capacité à tendre l’oreille de façon consciente vers ces énergies universelles. Nos corps échangent avec ces énergies continuellement et elles circulent en nous comme le qi des philosophies orientales. Certains individus réfutent l’existence de leur antenne et bloquent tout, d’autres sont de véritables autoroutes et d’autres travaillent ce don pour mieux contrôler les échanges qui y passent.

 

 

La spiritualité

Je crois que la spiritualité est une affaire de perception et d’expérience. Les énergies de l’univers sont en nous et atour de nous, il suffit de tendre l’oreille (ou le canal, l’antenne…)  pour s’y connecter. Pour cela, j’utilise la méditation, la concentration, la transe et l’extase (par le tambour, la danse, les mantras…) pour atteindre un état altéré de conscience propice.
Pour moi, la spiritualité est l’art [1] de cultiver le lien avec les énergies universelles et ainsi accéder à un état de conscience où nous ne faisons plus qu’un avec l’univers.
Par cet état, nous prenons du recul sur notre formatage de consommateurs pour prendre notre véritable place d’être humain dans le cosmos: vertical comme un pont entre la Terre et l’Univers, un lien entre les énergies des courants telluriques [2] et les énergies cosmiques.

 

 

Les archétypes divins, des outils de connexion

Comme je crois que les énergies fondamentales de l’univers peuvent être perçues entre autres comme des énergies complémentaires et différentes les unes des autres, je travaille sur les archétypes divins pour me « connecter » à certaines ondes/vibrations sur le plan spirituel. Donc, même si je ne crois pas en Dionysos, Déméter, Rhiannon, Brigid, Ishtar, Belenos, Hécate… je travaille avec leurs attributs symboliques pour régler le « tuner » naturel de mon canal sur certains types d’énergies, certaines « Idées ».

Les méditations avec visualisation qui mettent en scène des archétypes divins, des objets, des actions liées à certains dieux ou déesses (quelle que soit la mythologie) montent un décor propice et guident ma perception vers un certain type de chemin/canal spécifique.

Le rituel est aussi un moyen pour se connecter avec les énergies d’un archétype divin et rentrer en communication avec les flux d’énergies qui le composent.

 

 

La magie et l’éthique

Puisque je crois à la loi de cause à effet et que cherche à me connecter avec les énergies qui composent le monde et à agir en harmonie avec eux, je pratique la magie. Sans paillettes et sans effets spéciaux, la magie est simplement une série d’actions codifiées grâce auxquelles une idée prend corps dans notre environnement.

La magie utilise avant tout la visualisation et un travail sur les énergies subtiles (les nôtres, celles du monde qui nous entoure, celles des objets porteurs de sens).

Mais avant de pratiquer quoi que ce soit, je me suis imposée des années de réflexions éthiques car on ne touche pas à ces choses-là comme on ouvre une simple porte. Il y a des lois, des règles à connaître, à respecter car il faut toujours penser aux effets possibles et à notre responsabilité.
La magie que je pratique respecte la règle fondamentale du « Tant que cela ne blesse personne, fais ce que tu veux ».

Aussi, je refuse catégoriquement de faire un rituel qui pourrait nuire directement ou indirectement à quelqu’un ou qui pourrait aller à l’encontre du libre arbitre d’une personne. Chaque rituel que je fais est pensé pour que « tout se passe au mieux dans l’intérêt de tous ».

 

 

Spiritualité et vie quotidienne

Comme ma vision du monde est une vision de flux d’énergies tissées entre chaque chose, je crois à la loi de cause à effet: tout ce que je fais a des répercussions, immédiates ou non, sur plusieurs aspects différents. Cela m’incite à vivre en accord avec cette vision sur le plan

  • personnel: travail sur soi pour être en accord avec son moi profond et donc avec les autres
  • écologique : je cherche à réduire mon empreinte pour préserver l’écosystème dans lequel j’évolue
  • politique : je respecte toute forme de vie, tout style de vie, croyance, culture et je milite pour l’égalité entre les êtres humains

 

 


[1] « Art » dans le sens anglais difficilement traduisible de « craft », pratique manuelle, artisanat, savoir faire, tel qu’on le sous-entend dans « witchcraft » : la sorcellerie.
[2] « Le courant tellurique est un courant électrique qui circule dans la croûte terrestre. » Cf. Wikipedia.

Share This: